Les Lamantins

Publié le par Gaston Eugéniste

Deux corps oblongs, le derme blanc
Dérivent au gré du courant
Flottant, portés par l'onde claire
Glissent doucement vers la mer
L'oeil distrait, les voyant de loin
Distinguerait deux lamantins
Mais toi, qui flâne sur la rive
Vois que ces corps à la dérive
Sont des lambeaux de chair humaine
Que l'âme a fui, criblée de haine

Publié dans Poèmes

Commenter cet article

Oniria Coeur de Flamme 12/09/2012 12:16

Oui, quand on veut la paix il faut parfois faire la guerre...
Mes jumeaux, Elora et Eron, ne connaîtront la paix que lorsque la Planète Soeur aura été purgée de ses démons et que le grand maître du Chaos aura été définitivement vaincu.

La haine a déjà pris racine dans le coeur des Hommes. C'est triste mais c'est ainsi. Et seuls les Dieux pourront nous apporter la Rédemption, l'Absolution et la vie éternelle dans un monde de paix
et d'amour.

Oui je suis idéaliste, mais l'espoir fait vivre...

Bonne chance pour la suite Gaston, tu travailles bien, continue !
Je vais moi-même retourner à mes propres écrits, je vous les montrerai peut-être un jour, si vous êtes sages ^^

Oniria

Oniria Coeur de Flamme 20/08/2012 14:31

A la chair en putréfaction je préfère la chair fraîche. Tu es un peu mon côté Sombre, Gaston, celui d'Oniria Coeur de Sang, la guerrière avide du sang et de la mort de ses ennemis, guidée par
Xerkées, dieu de la Haine et Shankara, la déesse guerrière...
Je me suis rangée, je pratique toujours la magie mais plus la sorcellerie, c'est trop dangereux... Je suis maintenant Oniria Coeur de Flamme et mon clan est celui des Braves, les compagnons du
Dragon...
Je suis sur Facebook, mais je n'accepte que les amis que je connais (ou les fées... A bon entendeur...)

Gaston Eugéniste 24/08/2012 12:38



Ici la chair est encore fraiche, ils viennent de se faire massacrer dans le texte précédent. (Oui, c'est la suite)



Cafard Mystique 14/07/2012 11:30

Je vais faire dans le commentaire insipide comme tu les aimes: Il est bien ce poème!

Gaston Eugéniste 15/07/2012 12:00



Merci, comme ça la page "commentaire" n'est plus déséspérément vide.