La Nuit

Publié le par Gaston Eugéniste

En chaque lieu de la Terre
Dans chaque église
Une cité de lumière
M'était promise

Derrière ses remparts de diamant
Grands comme le ciel
J'aurais pu quitter les tourments
Être éternel

Mais par delà le Grand Sommeil
Des voix m'ont glissé à l'oreille:
"Pour tous les fils des mille Soleils
Après un bref instant d'éveil
Viendra la nuit
Pour toi aussi"

Depuis ce jour à l'horizon
Un spectre noir
Me guette et souille ma raison
De désespoir

Depuis ce jour il approche
Il accélère
Glisse et rampe sur la roche
Flotte dans l'air

Sous les cendres diaphanes
Je me fâne
Chaque jour le voile gris
S'épaissit

Les membranes vertes de l'espace
Se liquéfient
Et je suffoque, je trépasse
C'en est fini

Le tourbillon tentaculaire
Des nuées de Thysanoptères
M'étreignent pour me porter vers
Les funérailles de l'Univers
Loin dans la nuit
Vers l'infini

Publié dans Poèmes

Commenter cet article